Maurice Bavaud
Imprimer Envoyer

Maurice Bavaud, né le 15 janvier 1916 à Neuchâtel et mort exécuté le 14 mai 1941 à Berlin-Plötzensee, est un citoyen suisse qui tenta d'assassiner Adolf Hitler en 1938. Fils d'Alfred, employé postal, et d'Hélène Steiner, il fut élève chez les Frères des Écoles chrétiennes, entama un apprentissage de dessinateur technique, puis entra au séminaire de Saint-Ilan (Saint-Brieuc, Bretagne) pour devenir missionnaire. Il se rend en Allemagne le 9 octobre 1938, s'établissant à Munich et Berchtesgaden selon les allées et venues d'Hitler. Il a alors l'intention d'abattre ce dernier le 9 novembre — à la veille de la nuit de Cristal — lors d'une marche commémorative à Munich, se posant en supporter nazi enthousiaste venu de Suisse pour voir Hitler (dans le but d'obtenir un bon emplacement). Il se munit d'un pistolet mais ne tire pas car il est trop loin d'Hitler et les spectateurs devant lui lèvent leurs mains pour faire le salut hitlérien. Bavaud tente de s'approcher d'Hitler dans les jours qui suivirent mais abandonne et part pour Paris. Il est arrêté et remis par la Reichsbahnpolizei à la Gestapo car il n'a pas de billet de train au contrôle. C'est alors que son arme et des documents compromettants sont découverts sur lui. Bavaud admet finalement ses plans d'assassinat sous la torture et se trouve conduit devant le Tribunal du peuple (Volksgerichtshof, présidé par le juge Roland Freisler), le 18 décembre 1938, motivant son projet par le fait qu'Hitler est un danger pour l'humanité en général, pour l'indépendance suisse et pour le catholicisme en Allemagne. La diplomatie suisse ne tente alors rien pour sauver Bavaud. Hans Fröhlicher, ambassadeur suisse favorable au nazisme à la Légation de Berlin, condamne même publiquement la tentative d'assassinat[1]. Le Département militaire suisse n'accepte pas l'offre des Allemands d'échanger Bavaud contre un espion allemand. Bavaud est condamné à mort et guillotiné à la prison de Plötzensee au matin du 14 mai 1941, sans intervention des conseillers fédéraux Marcel Pilet-Golaz ou Giuseppe Motta. Dans le cadre de cette affaire, le prêtre français Marcel Gerbohay qui aurait poussé Maurice Bavaud à son acte a également été condamné à Berlin.

 
image Magazin Swisscom
Shop
les magasins à proximité. En savoir plus
image Les magazins Coop
Prés de chez vous
Liste des magasins Coop dans votre région. En savoir plus

Annuaire des entreprises de Suisse Romande

Restaurants en Suisse Romande Sport d'été en Suisse romande Balades en Suisse romande
Bars et Pubs en Suisse Romande Bowlings en Suisse romande Photos de Suisse romande
Club & Discothèque en Suisse Romande Zoo en Suisse romande Actualité en Suisse romande
Cinémas en Suisse Romande Piscine en Suisse romande Aéroport en Suisse romande
Théatres en Suisse Romande Bilard de Suisse romande Gare en Suisse romande
Randonées en Suisse romande Boutique en Suisse romande Taxi en Suisse romande
Sport d'hiver en Suisse Romande Sport en salle en Suisse romande Météo en Suisse romande
Activités d'Eaux vives en Suisse Romande Transport en Suisse romande Ecole en Suisse romande
Webcam en Suisse Romande Hôtel en Suisse romande Police en Suisse romande
Manifestations en Suisse Romande Agence touristique en Suisse romande Hopital en Suisse romande
Location Vente en Suisse romande
Annuaire en Suisse romande Administration en Suisse romande
Alimentation en Suisse Romande Animeaux en Suisse romande Art et Photo en Suisse romande
Commerce en Suisse Romande Institut de Beauté en Suisse romande Garage Auto en Suisse romande
Construction en Suisse Romande Education en Suisse romande Finances en Suisse romande
Hébergement en Suisse Romande Immobilier en Suisse romande Informatique en Suisse romande
Conseil juridique en Suisse Romande Loisirs en Suisse romande Médias en Suisse romande
Paysagiste et Nature en Suisse Romande Santé en Suisse romande Télécomunication en Suisse romande
Temps libre en Suisse Romande Tourisme en Suisse romande Services en Suisse romande